oakoakOAKOAK EN BALADE À BRUXELLES

En tant qu’Échevine de la Culture, je soutiens depuis plus de trois ans l’art urbain sur le territoire de la Ville de Bruxelles. Cet art, accessible à tous et foisonnant, rassemble de nombreux artistes talentueux. Outre les oeuvres qui apparaissent spontanément en espace public, j’ai souhaité faciliter et encourager la réalisation de nouvelles fresques. Et cela, via différentes modalités : des appels à projets, des commandes, des murs d’expression libre, le M.U.R. Brussels et d’autres événements. Chaque réalisation vient compléter, de manière temporaire ou pérenne, le parcours Street Art que je développe activement.

Récemment, j’ai découvert le travail de l’artiste français OAKOAK. Ses interventions et détournements subtils et humoristiques d’objets urbains du quotidien nous font porter un autre regard sur la ville et ouvrent de nouvelles portes dans nos esprits. Séduite par sa démarche singulière, j’ai souhaité l’inviter à prendre librement possession de la ville et à réaliser non pas une oeuvre mais une série. Pour ce faire, j’ai imaginé une nouvelle modalité : la carte blanche. J’ai proposé à l’artiste de venir travailler en résidence à Bruxelles durant une semaine sur un périmètre défini au préalable, tout en lui laissant une liberté artistique maximale.

Du 8 au 12 mai, OAKOAK a réalisé une dizaine d’interventions originales autour de la porte du Rivage ; vous les découvrirez toutes dans ce dossier de presse. Celles-ci forment une balade Street Art à parcourir à pied qui sera reprise sur un plan imprimé à cet effet. Celui-ci sera distribué gratuitement à la CENTRALE dès le 19 mai.

Karine Lalieux,
Échevine de la Culture de la Ville de Bruxelles

 

BIO

Depuis 2006, la ville est un véritable terrain de jeu pour OAKOAK. Originaire de Saint-Etienne (France), l’artiste appose ses dessins et collages dans les endroits les plus inattendus pour surprendre et faire sourire les passants. Sa méthode consiste à détourner des éléments du décor urbain en jouant avec leur défauts, par exemple une fissure dans un mur. Il y ajoute sa propre vision, ses propres références qui proviennent souvent de la culture « geek ». Son art vise à remettre de la poésie dans l’environnement urbain.

C’est en 2012 à la « The Outsider Gallery » de Lazarides (Banksy, Invader) à Newcastle que OAKOAK expose pour la première fois en solo. Il a également exposé en France au Lavo Matik (2016), au Cabinet d’ Amateur (2015), tous deux situés à Paris et dans la Galerie Clemouchka (2015) de Lyon. En Octobre 2015 a eu lieu sa première exposition solo en Amérique du Nord, à la « Vertical Gallery » de Chicago, Illinois.

OAKOAK collabore avec d’autres artistes d’art urbain tels que Fra Biancoshock (Italie), The Wa (Allemagne), Bulbe (France) et Zabou (Royaume-Uni). Il a récemment fait quelques interventions dans l’aéroport de Schiphol à Amsterdam.

Son travail a été publié dans deux ouvrages, l’un chez Edition populaire (2011) et l’autre aux Editions Omaké (2014).

 

PARCOURS

  1. LA GRENOUILLE VERTE // CENTRALE for contemporary art // Place Sainte-Catherine 44
  2. ATLAS // Plaine de Jeux // Quai à la Houille et rue Locquenghien
  3. LE GROS GÂTEAU // Plaine de Jeux // Quai à la Houille et rue Locquenghien
  4. L’HOMME AUX HALTÈRES // Quai à la Houille 9
  5. LA GRENOUILLE D’HOKUSAI // Rue du Canal 100
  6. L’ÉLÉPHANT AU BALLON // Porte du Rivage // Croisement Quai à la Chaux et Quai du Commerce
  7. LA MONTRE // Quai au Foin 59
  8. LES DALTON EN PRISON // Boulevard d’Ypres 15
  9. LES AMOUREUX // Rue Saint-André
  10. LE PETIT PIANO URBAIN // Rue du Marché aux Porcs 23
  11. L’ARÊTE DE POISSON // Rue de Flandre 54

PLAN à télécharger