Présentation : Exposer – Résister. Ce qu’il reste.

Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles - CARE - CENTRALE

08-12 2018
14:00 > 16:30
Exposer – Résister. Ce qu’il reste.
Présentation (FR)
Gratuit

Dans le cadre d‘OPEN ACADEMY

Une présentation organisée par l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles ARBA-EsA / CARE sous la coordination pédagogique de Aurélie Gravelat (MPEX) et Mélanie Rainville (professeure invitée), en partenariat avec la CENTRALE for contemporary art

Présentation des recherches menées dans l’OPEN ACADEMY autour d’une série d’expositions qui font histoire, par leur contenu, leur format et/ ou les acteur impliqués. Il s’agit de s’interroger sur l’héritage des ces expositions et leurs résonances actuelles. Des interrogations comme autant de réflexions sur le principe de l’exposition comme vecteur de résistance.

Dans le contexte de l’OPEN ACADEMY, les étudiantes en 1e année du master en pratiques de l’exposition (ArBA-EsA / CARE) présentent des interprétations performées d’expositions qui ont marqué l’histoire puisqu’ayant manifesté une forme de résistance en leur temps. Ces interventions découlent de recherches développées au sein du module de recherche Radiographie d’expositions. La mise en exposition de la forme documentaire de ces recherches occupera la plateforme de l’OPEN ACADEMY du 09 au 18 décembre.

Avec les recherches de :
Fanny Airac, Nadia Arab, Chloë Leliège, Natacha Lorthios, Dounia Mojahid, Lucie Pinier, Elise Ryelandt et Nina Vial

Et les expositions :
Op Losse Schroeven (Amsterdam, 1969), Galerie Télévisuelle Gerry Schum, (Berlin, 1969), Musée d’art moderne – Département des aigles (1968-1972), Happening & Fluxus (Cologne 1971-1972), Womanhouse (Chicago, 1972), De Straat. Vorm van samenleven (Eindhoven, 1972), Les rencontres de Coaraze -été 69 (arrière pays niçois, 1969), Times Square Show (New York, 1980)

RADIOGRAPHIE D’EXPOSITIONS

Chaque année, un double regard vers l’histoire des expositions est programmé au sein du master CARE. Prenant la forme d’un laboratoire, ce module spécifique intitulé Radiographie d’expositions est l’occasion de porter un regard sur une série d’expositions-clés et de traverser l’histoire, récente, des expositions.

Cette année, à l’invitation de la CENTRALE et de son projet OPEN ACADEMY, l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles ARBA-EsA / CARE a choisi d’étudier huit expositions sous le prisme de la résistance. Partant du point de basculement qu’est l’année 1968, les étudiantes ont investigué à travers publications et archives une série d’expositions qui font histoire, par leur contenu, leur format et/ ou les acteurs impliqués. Il s’agit aussi de s’interroger sur l’héritage des ces expositions et leurs résonances actuelles. Des interrogations comme autant de réflexions sur le principe de l’exposition comme vecteur de résistance.

Ce travail de recherche a permis aux étudiantes de s’approprier leur exposition jusqu’à la réactualiser de manière personnelle, décomplexée et expérimentale, par l’intermédiaire d’une intervention créative, souvent performative.