Georgia KOKOT

>

Living in an immaterial world, and I was material girl

Installation

Si vous savez qu’un tableau, qu’une image représente quelque chose qui est déjà mort, qui a déjà disparu, vous avez sans doute pris conscience que toute chose (y compris vous-même) ne cesse de changer, de s’effacer et que tôt ou tard, elle ne sera plus. Mais cela n’a aucun sens de soutenir que la vie se limite à une série de moments voués à disparaître, remplis de choses qui en fait n’existent pas, ou de douter de l’existence réelle de tout ce que vous avez vécu et aimé. N’est-ce pas plutôt le cas que ces instants vécus vous paraissent encore plus réels à mesure que le temps passe ? Les choses représentées dans nos tableaux, ainsi condamnées, sont là pour nous rappeler ce qui a été, ce qui est et ce qui sera toujours. Ressassezles et rappelez-les à votre mémoire avec le luxe du recul nécessaire : vous apprécierez alors encore davantage ce dont vous n’avez pu profiter pleinement. Car en définitive, les souvenirs évoqués par ces images seront plus agréables que des moments qui ne durent qu’un temps. Faites-en l’expérience, allez-y, essayez de toutes les façons possibles : vous ne pourrez jamais retenir ce qui ne sera bientôt plus. En revanche, vous pouvez compter sur vos souvenirs, les garder vivants pour toujours. Ils survivront à tous les instants de ce monde tangible. Mettez votre mémoire au service de tout ce qui a compté pour vous.

Artistes