Maggy CLUZEAU

>

De belles choses floues…

Pourquoi notre regard est-il inévitablement attiré par la vérité de notre fin ? Mes yeux ne peuvent faire autrement que regarder la dépouille, l’excrément, la blessure qui me répugne. Ils ne savent pas voir autre chose que le vivant.
Mon travail de sculpture naît là. Il donne forme à l’ébranlement permanent, à la collision.
« Créature déposées ici bas dans l’émerveillement* » j’incube et sonde mes propres émotions. Je cherche avec la matière, et la forme à approcher le plus possible la zone sensible des points d’impacts.
Dans mon travail la figure humaine apparaît souvent, réaliste ou juste suggérée. Je me sers du temps comme d’un outil, les pièces sont conçues pour lui ou avec lui c’est selon.
Elles peuvent aussi être des cales cherchant à l’arrêter.
Pour la galerie B j’ai choisi parmi mes sculptures les plus récentes : des pièces cales et présenterai une installation de sculptures de terre crue que l’on pourrait sous-titrer : crâne tombé de son piédestal.
Maggy Cluzeau
*A.Dillard

Artistes

Publications