Pauline CORNU

>

Des tensions

Dessin / Installation

Emprunts de suave délicatesse, les personnages de Pauline Cornu offrent leur coeur en pâture, se déshabillent de leur chair, se « dés-organisent » ou, comme en attente, semblent flotter, encore en équilibre. L’espace du dessin est celui d’une chorégraphie, d’une mise en scène qui, si elle évoque parfois une sorte d’ordalie érotique, n’a rien de macabre, de sadien.

Seul les yeux vides des silhouettes échappent à la candeur, témoignent d’une indicible fêlure, d’un danger latent.

Extrait de l’article “Trouble désir”, Benoit Dusart, l’art même n°45.

Artistes

Publications