CENTRALE © Eric Danhier

CENTRALE © Eric Danhier

La CENTRALE : expositions d’art contemporain à Bruxelles

Nichée au coeur de Bruxelles, au sein d’une ancienne centrale électrique, la CENTRALE for contemporary art est le centre d’art contemporain de la Ville de Bruxelles. Elle développe une vision engagée et décloisonnée de l’art, en lien avec la cité et la société. Chaque année, elle produit dans ses divers espaces des expositions et projets multidisciplinaires avec des artistes confirmé.e.s et émergent.e.s, tant bruxellois.e.s qu’internationaux.ales.

La CENTRALE.hall propose des expositions où dialoguent un.e plasticien.ne confirmé.e, basé.e dans la capitale, avec un.e artiste de son choix, ainsi que des expositions collectives permettant une pluralité d’approches.

La CENTRALE.box et la CENTRALE.lab accueillent la création émergente et accompagnent les artistes dans l’évolution de leur projet.

A partir de 2021, la CENTRALE.vitrine, sise au 13 rue Sainte-Catherine, permet, via un appel à projets annuel, à 4 lauréat.e.s d’en investir l’espace.

La CENTRALE collabore également avec les écoles supérieures d’art bruxelloises : depuis 2017, elle est notamment le lieu de résidence des étudiant.e.s du master CARE consacré aux métiers de l’exposition, initié avec l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles. En juillet 2020, la première édition du Brussels Videonline Festival, organisée en partenariat avec 7 écoles supérieures d’art, a permis la diffusion des films de 21 artistes récemment diplômé.e.s.

Partant des arts visuels, la CENTRALE développe une programmation incluant performances, concerts, projections de films d’art, rencontres, débats
Les partenariats avec d’autres institutions et lieux culturels locaux et internationaux sont privilégiés.
En 2020, la CENTRALE fait entrer l’art à l’hôpital, avec piKuur, un espace d’exposition in situ au sein de l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles, par le biais de la rencontre photographique.

Les publics sont au coeur du projet de la CENTRALE : chacun.e, individuellement, en groupe scolaire ou associatif ou en famille, amateur.trice d’art ou néophyte, peut y découvrir une oeuvre, une activité qui lui correspond – visite commentée, pratique en atelier, participation à une création, etc.

In fine, un projet culturel global, un projet de ville-capitale, un projet pour toutes et tous où l’art et la vie ne font qu’un.

Sophie Whettnall & Etel Adnan. La banquise, la forêt et les étoiles © Philippe De Gobert
Sophie Whettnall & Etel Adnan. La banquise, la forêt et les étoiles © Philippe De Gobert