VANDENBERG Philippe

, Belgium - , Belgium
Nationality : Belgium

Après ses études en Littérature et Histoire de l’art, il est diplômé de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Gand spécialité peinture. A sa sortie en 1976, il pratique un style strictement figuratif, principalement des nus, dans des couleurs calmes, parfois sombres, mais déjà dans un contexte dramatique. Au cours d’un séjour à Paris, il constata que désormais il dominait les techniques du métier et qu’il avait assimilé les leçons de l’histoire de l’art. Il affirmait vouloir détruire le virtuose qu’il était devenu, après quoi son œuvre pourrait vraiment débuter.

A ce renouveau, les nus – qui jusqu’alors l’avaient fasciné – furent brisés, déchiquetés de façon presque violente. La facture et le contenu des tableaux en deviennent plus forts, le mouvement pictural plus impétueux, les couleurs plus vives et plus agressives. Ils montraient un mélange d’érotisme et de violence dans lequel l’élément figuratif est supplanté par une certaine forme d’abstraction qui, pourtant, ne domine pas complètement, car certains motifs restaient présents et gardaient leur sens.

Les nus brisés furent suivis par des séries qui exploraient des thèmes tels que ʺcrucifixionsʺ, ʺmangeurs de poissonʺ, ʺcombatsʺ, ʺcouplesʺ et ʺdécapitationsʺ. Cela ne changeât pas le style qu’il avait trouvé, mais dans sa technique picturale – parfois sèche, parfois lourde – il eût développé une préférence pour les couches de peinture superposées. Tout aussi remarquable était l’agressivité qui émanait de l’œuvre; ce ton provocant était une réaction à l’agressivité de la société que le peintre sentait autour de lui.

Après une longue période au cours de laquelle les limites entre le figuratif et le non-figuratif furent constamment franchies, il revint, dans les années 1989-90, à la figuration pure et dure. A nouveau il devait, pour ainsi dire, se détruire pour pouvoir continuer, creuser plus profondément en lui-même, approfondir l’aventure qu’est la peinture.

Expositions: