Claire Andrzejczak

>

Centrale Lab

Fata Morgana 2019 Projector, light filters, drawing paper. Variable dimensions (c) Claire Andrzejczak - CENTRALE.lab

I’m always mentally photographing everything as practice

La pratique de Claire Andrzejczak (France, 1984) s’articule autour d’un examen minutieux de phénomènes négligés ou imperceptibles. Dans son approche, qu’elle nomme « contemplation active », elle expérimente différents matériaux pour en saisir les aspects visuels/haptiques, tout en considérant l’immatériel comme la matérialité de la pensée, également au centre de son travail. De telles investigations du peu visible et de l’invisible impliquent un paradoxe: elle utilise des matériaux pour révéler non pas ce qui disparaît, mais le fait même que quelque chose apparaisse – ce qui peut parfois être le rappel de quelque chose de latent, d’inexploré ou de retiré de l’observation. Le travail de Claire Andrzejczak a été présenté dans une exposition personnelle – Letter 1 : To the lightouse au Bureau des réalités, Bruxelles (2017). Son travail a fait partie des expositions de groupe suivantes, notamment à Ephemeral permanence, Galerie Félix Frachon (2018); Private Choices Part II, espace d’exposition privé de Frédéric de Goldschmidt (2017); Back Office, Hôtel Bloom Penthouse (2017); Encoding the Urban (Kunsthalle de Mulhouse (2016); (A)-curated, Will Kerr Studio (2016); Embodiment, Nationa(a)l (2015); Accidental colors, Belgisch Instituut voor Normalisatie (2015).

L’exposition est accompagnée d’une publication avec un texte de Romuald Demidenko.

 

En partenariat avec le

 

Et

CENTRALE.lab
Place Sainte-Catherine 16
1000 Bruxelles
MER > DIM 10:30 > 13:00 – 13:30 > 18:00
Fermé les jours fériés

TICKETS
0 €