Claire Andrzejczak

>

Centrale Lab

Fata Morgana 2019 Projector, light filters, drawing paper. Variable dimensions (c) Claire Andrzejczak - CENTRALE.lab

I’m always mentally photographing everything as practice

La pratique de Claire Andrzejczak (France, 1984) s’articule autour d’un examen minutieux de phénomènes négligés ou imperceptibles. Dans son approche, qu’elle nomme « contemplation active », elle expérimente différents matériaux pour en saisir les aspects visuels/haptiques, tout en considérant l’immatériel comme la matérialité de la pensée, également au centre de son travail. De telles investigations du peu visible et de l’invisible impliquent un paradoxe: elle utilise des matériaux pour révéler non pas ce qui disparaît, mais le fait même que quelque chose apparaisse – ce qui peut parfois être le rappel de quelque chose de latent, d’inexploré ou de retiré de l’observation. Le travail de Claire Andrzejczak a été présenté dans une exposition personnelle – Letter 1 : To the lightouse au Bureau des réalités, Bruxelles (2017). Son travail a fait partie des expositions de groupe suivantes, notamment à Ephemeral permanence, Galerie Félix Frachon (2018); Private Choices Part II, espace d’exposition privé de Frédéric de Goldschmidt (2017); Back Office, Hôtel Bloom Penthouse (2017); Encoding the Urban (Kunsthalle de Mulhouse (2016); (A)-curated, Will Kerr Studio (2016); Embodiment, Nationa(a)l (2015); Accidental colors, Belgisch Instituut voor Normalisatie (2015).

L’exposition est accompagnée d’une publication avec un texte de Romuald Demidenko.

 

En partenariat avec le

 

Et

Il vous reste 11 jour(s)
pour découvrir l’exposition

CENTRALE.lab
Place Sainte-Catherine 16
1000 Bruxelles
MER > DIM 10:30 > 13:00 – 13:30 > 18:00
Fermé les jours fériés

TICKETS
0 €