Nothing is permanent

>

La Centrale Electrique

Albert Baronian, Profession : Galeriste

L’AVENTURE DE l’ART
35 ans de passion pour l’art, cela se fête… par le biais de cette « institution » bruxelloise qu’est la galerie Baronian dont le renom a largement dépassé nos frontières.

La Centrale électrique, centre européen d’art contemporain de la Ville de Bruxelles, fête en ce mois de juin sa troisième année d’existence, l’occasion de célébrer un autre anniversaire, celui des 35 ans d’une galerie bruxelloise, celle d’Albert Baronian, soit une vie au service de l’art et des artistes.

Au fil des années, Baronian expose ceux en qui il croit et leur ouvre les portes de sa galerie et de sa vie. Sentant l’effervescence de la scène artistique bruxelloise en dialogue tendu avec la scène artistique parisienne, il décide de présenter des artistes d’avant-garde, comme ceux de Supports-Surfaces : Dezeuze, Viollat ou Noël, fait découvrir au public belge « L’Arte Povera », avec Zorio, Merz, Paolini, inconnus en Belgique et qui, depuis, sont devenus incontournables sur la scène internationale. Alain Séchas, Eric Poitevin, Marie José Burki, Wang Du sont aussi passés par ce lieu précurseur. Il présente aussi de nombreux artistes belges, comme Michel Frère et Lionel Estève à leurs débuts ou encore Robert Devriendt, Benoît Platéus, Xavier Mary, Marc Trivier pour ne citer qu’eux.

Cette exposition rétrospective de différentes générations d’artistes d’envergure internationale rassemble des oeuvres variées, peintures, dessins, vidéos, sculptures et photographies, d’artistes belges et étrangers.
Ces œuvres proviennent essentiellement des ateliers d’artistes et de la Fondation Mario Merz à Turin.
Sont ainsi réunies des pièces rarement montrées, dont des productions récentes, qui reflètent les relations fortes qu’Albert Baronian a su nouer durant toutes ces années avec les plasticiens.
L’exposition n’est volontairement pas pensée de façon chronologique mais vivante, voire parfois piquante, à l’image de son regard perpétuellement aux aguets pour déceler le talent qui pointe.

Commissaire

  • Albert BARONIAN